Témoignages

    English version

    Mary-Ann Bell

    PreMIÈRE VICE-PRÉSIDENTE, Quebec ET Ontario
    Bell Aliant, SERVICE DE TELECOMMUNICATIONS RÉGIONAUX

    "Ma participation, en 2000-2001, au Programme de bourses d’études en leadership du Forum international des femmes, en tant que première Canadienne à avoir cette chance, m’a servi de tremplin merveilleux. En plus de me permettre d’accéder à un réseau local et international de femmes exceptionnelles, l’expérience m’a permis de confirmer avec une certitude absolue que j’avais exercé le bon choix de carrière et que la décision de continuer à y investir mon énergie et mes ressources  représentait la meilleure façon de m’épanouir sur le plan professionnel. 

    Ce programme nous aide à découvrir et à définir ce que nous voulons devenir et accomplir vraiment, et le fait de confirmer ou d’approfondir certains choix peut nous apporter beaucoup, par exemple, la confiance et la clarté des objectifs et des priorités.

    De plus, après avoir participé au programme, je me suis engagée davantage au sein de ma communauté. J’ai ciblé mes champs d’intérêt (entre autres, l’avancement des sciences et l’épanouissement des femmes) et j’y consacre temps et passion dans la limite de ma disponibilité. C’est très enrichissant. J’ai continué à investir dans mon perfectionnement personnel, et mon désir d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences est, en partie, un héritage du programme.

    Enfin et surtout, je ne saurais assez souligner la grande richesse que mon groupe de 13 boursières et collègues représente encore pour moi aujourd’hui. Nous nous assurons de nous voir au moins une fois par année, même si nous sommes dispersées autour du globe, et restons en contact grâce à la magie du Web. C’est avec les femmes de cette fratrie unique que je poursuis ma réflexion chaque année sur ma croissance personnelle. Elles me mettent au défi, me poussent, me conseillent et m’appuient, et elles sont toutes inspirantes ! "

     


    Barbara Bellissimo

    Première vice-présidente de State Farm au Canada
    Boursière du Forum international des femmes en 2002-2003

    "J’ai la chance de travailler au sein d’une organisation qui croit au perfectionnement de son personnel. Ainsi, j’ai eu la possibilité de faire partie du groupe de boursières en 2002-2003. À ce moment-là, le programme d’études comprenait une formation de quatre semaines portant sur le développement du leadership aux universités Harvard et Cambridge. L’occasion d’être en contact avec les femmes de notre groupe venues de partout dans le monde a été d’une valeur inestimable. Nous avons pu partager nos points de vue, nos expériences et nous restons en contact encore aujourd’hui. À mon avis, le « mentorat » constitue l’élément distinctif de cette expérience par rapport à tous les autres programmes. Lors d’une entrevue, on m’a demandé de préciser mes besoins à cette étape de ma carrière. J’ai alors été jumelée avec un membre du Forum international des femmes de New York qui a su partager son point de vue sur des questions touchant les affaires, une façon de voir les choses que je n’aurais pu connaître autrement. J’ai aussi eu la chance de servir de mentor à Alison Youngman,maintenant décédée, et à la vibrante Ann Medina, tout en participant à l’organisation du Congrès international sur le leadership de 2003 accueilli par le Forum international des femmes de Toronto. Un programme solide qui tire parti des talents de dirigeantes accomplies dans tous les coins du monde pour l’avancement  des femmes. Un programme incroyable !"

     


    Lili-Anna Paresa

    Directrice générale, Fondation One Drop
    Boursière du Forum international des femmes en 2010-2011

    “… Le temps passé à Harvard a été très instructif et les études de cas intéressantes. Étant donné que j’étais la seule personne du secteur à but non lucratif, la majorité des autres participantes provenant du monde des affaires, mon point de vue différait assurément, mais pas autant que je me serais attendue. Mes préoccupations fondées sur la justice, la durabilité, l’égalité, la responsabilité et la solidarité ne sont pas toujours compatibles avec les impératifs commerciaux, et le fait de ramener les échanges à l’influence que nous exerçons sur nos communautés locales et sur notre village mondial a dû sembler étrange à certains enseignants de Harvard. L’approche de Harvard en matière d’études de cas est intéressante, mais le programme de l’INSEAD en France m’a semblé plus près de ma réalité et de mes préoccupations. D’une part, j’avais certainement de grandes attentes à l’égard de Harvard et, d’autre part, j’ai été extrêmement impressionnée par la semaine de formation à l’INSEAD.

    Étant diplômée depuis peu de temps, je ne suis pas en mesure de vraiment saisir toute l’influence que le programme a eu et aura, plus certainement, sur ma carrière. Toutefois, n’eut été du programme, je n’aurais jamais pu partager la vie de femmes extraordinaires, avoir un mentor fantastique et apprendre de professeurs de haut calibre. Je sens, bien sûr, le besoin de partager les grands bienfaits de l’expérience. C’est donc dans cette optique, que j’ai formé mon projet de transfert aux générations futures. J’ai mis sur pied un groupe d’entraide informel destiné aux directrices générales du secteur à but non lucratif, compte tenu que nous nous heurtons à des difficultés et à des barrières semblables et que nous cherchons à échanger sur des solutions possibles. La réalité du plafond invisible est très présente dans le secteur à but non lucratif, même si l’effectif est constitué d’une forte proportion de femmes.  … ”

     


    Anne Sado

    Présidente, George Brown College
    Boursière du Forum international des femmes en 2001-2002

    “Ma participation au programme m’a permis, pour la première fois depuis très longtemps, de réfléchir à ma carrière et à mes aspirations et de planifier mes prochaines étapes. L’occasion de faire cet exercice en compagnie des collègues du programme, des membres du Forum international des femmes, de mon mentor et du « corps enseignant » m’a apporté le soutien nécessaire à cette réflexion. Je reconnais que ma participation au programme m’a donné le courage de réorienter ma carrière et de passer du secteur privé à un rôle directeur en enseignement postsecondaire. Malgré un horaire qui est encore souvent très chargé, j’ai maintenant pris l’habitude de réfléchir à ma carrière et à mes objectifs. Bien franchement, l’expérience de boursière du Forum international des femmes a changé ma vie. Pas un seul instant je n’ai pensé autrement.”